FANDOM


  • Vue depuis la terrasse des appartements de Cenalya et de Taraën.
  • Le ciel clair, vu depuis Dalaran.
  • "Les jours heureux de Dalaran", tableau se trouvant dans la demeure du personnage.
Taraën Corvalis
Gerard Butler ACEO by sullen skrewt
Âge Trente trois ans (33 ans)
Race Humain (Dalaran)
Statut Vivant
Sexe Masculin
Localisation Actuellement à Dalaran, dans une des tours du vieux quartier de Dalaran
Origine Dalaran
Famille Agatha Larendell (mère), Merrynn Corvalis (père), Isabella Corvalis (soeur jumelle, décédée)
Faction Alliance
Affiliation(s) Kirin Tor, le Cercle
Classe Magus du Cercle
Métier(s) Il peut parfois aider ses parents dans leur boutique, le "Havre de l'Altération"

Magus du Cercle

Professeur(s) Enchantement : ses parents, Maître-Enchanteur Nalthanis
Disciple(s) Aucun disciple à ce jour

Description physique : Modifier

En soit, nous pouvons désigner Taraën comme un grand, avoisinant les 1 mètre 85, pour un poids tout à fait normal. Il a un musculature plus ou moins développée, bien qu'elle ne puisse être comparée à celle d'un combattant de corps à corps.

C'est un personnage agréable à regarder, car, du haut de ses trente trois ans, il arbore toujours aussi fièrement son visage charmant, et agréable à regarder. Ses cheveux sont d'un noir de jais, tombant généralement jusqu'à sa nuque, qu'il coiffe d'un geste de main de temps à autres. Ses yeux, quant à eux verts d'eau, forment un contraste étonnant avec la sombre couleur de sa chevelure. Cette singularité le rend plus séduisant, bien qu'il n'en joue pas, préférant rester humble. Son regard inspire bienveillance et confiance aux êtres qu'il observe, néanmoins, vous pourrez toujours apercevoir cet air d'examinateur, qu'il garde bien malgré lui ; ses yeux sont partout, à l'affût des moindres détails. Il n'est pas rare de le voir porter des lunettes, puisqu'il en utilise souvent lorsqu'il étudie, afin de lire plus facilement les écrits aux lettres minuscules.

Vous remarquerez sans doute que le personnage a ses propres mimiques : il haussera souvent les épaules, sans pour autant être indifférent à ce que vous dîtes, hochera la tête et sourira en coin.  Il se montre parfois exigeant lorsqu'il s'agit de propreté, et portera toujours des vêtements propres, et de qualité.

Une cicatrice d'environ dix centimètres longe son avant-bras droit, ainsi qu'une autre sur sa cuisse gauche (légèrement plus petite) témoignent des combats menés par les personnages. Il ne semble plus y prêter attention, bien qu'elles soient assez impressionnantes.

S'agissant de ses tenues, il en possède plusieurs, dont quelques notables qui sont :

  • Une tenue civile, qu'il arbore lorsqu'il arpente les ruelles de la cité magocratique.
  • Une tenue aux couleurs rougeâtres, renforcée par quelques plaques aux points sensibles (torse principalement), qu'il porte durant ses voyages.
  • Plusieurs costumes de bonne qualité, qu'il porte de temps en temps, soit lorsqu'il sort simplement dans la cité, soit lorsqu'il est chez lui.
  • Deux tabards, l'un du Kirin Tor qu'il garde précieusement, l'autre du Cercle, tous deux portés selon les occasions.
  • D'autres vêtements simples, utilisés selon les occasions également.

Vous pourrez cependant toujours voir ses tenues accompagnées de son bâton, surmonté d'un cristal transparent, nimbée d'une lumière blanche. Il possède plusieurs enchantements, néanmoins camouflés, que Taraën se réserve de divulguer.


Mental du personnage :Modifier

De nature discrète, Taraën n'est pas forcément loquace lorsqu'il ne connait qu'à peine la personne à qui il s'adresse. Il peut, aux premiers abords, être considéré comme une personne timide et réservée. Vous pourrez sans doute remarquer qu'il se dévoilera en même temps que les liens d'amitié se tisseront, et s'avéra être une personne fort agréable, pouvant accorder une confiance absolue aux individus qu'il aime. Etant de nature bienveillante, il cherchera à protéger en premiers lieux les personnes qu'il chérit, quitte à mettre sa propre vie en péril. Ayant le sens de l'altruisme et du partage et pouvant être considéré comme un "bon-vivant", Taraën ne sera jamais contre une agréable soirée attablé avec des amis, ou simplement des connaissances.

Outre son côté heureux et joyeux, il peut se montrer tout à fait sérieux lorsque les situations le lui imposent. 

De nature studieuse, nous pouvons dire qu'il a mis une grande partie de sa vie au profit des études, qu'il semble poursuivre encore à son âge. Ses multiples années de lectures intensives lui permettent à ce jour d'étudier plus rapidement, mais surtout plus facilement. Lorsqu'il travaille, sa concentration est telle qu'il se coupe volontairement des autres personnes l'entourant, afin non seulement gagner du temps, mais également étudier efficacement. Il n'est d'ailleurs pas étonnant de le voir dans les différentes bibliothèques de la cité magocratique, étant désormais connu de la plupart des bibliothécaires.

Il voue à ce jour une haine indéfectible au Fléau, véritable responsable du décès de sa sœur, et ne supporte que très peu la présence des personnages de la Horde, bien qu'il puisse être vu dans des zones neutres. Vous pourrez notamment remarquer que dans les quelques situations où il sera contraint de côtoyer ces individus, il revêtira immédiatement une expression froide, ne laissant filtrer aucunes de ses émotions.

Carnet d'esquissesModifier

Dessinateur à ses heures perdues, il arrive parfois à Taraën de produire de belles œuvres, qui seront exposées ci-dessous. Certains ne sont que des croquis, d'autres des portraits (réalisés avec ou sans modèles).

  • Premier portrait de Cenalya fait par Taraën, quelques semaines après leur rencontre.
  • Portrait fait plus récemment, mettant en valeur le regard et la chevelure clairs de l'humaine.
  • Tentative de reproduction (plutôt ratée) du paysage se trouvant en dessous Dalaran.
  • Dessin d'Auberdine, avant sa destruction.
  • Peinture inspirée par une représentation dans un de ses livres.
  • Portrait d'un Kaldorei, réalisé de tête.
  • Dessin réalisé durant le trajet du retour d'Auberdine.
  • Rapide dessin de Souffle-Lettres, le serviteur arcanique du couple.

Bref résumé historiqueModifier

Né à l'An 1, dans la cité magocratique de Dalaran, Taraën a, dès son plus jeune âge, baigné dans les arts de l'enchantement. En effet, ses parents, Agatha et Merryn Corvalis, étaient tenanciers d'une échoppe bourgeoise au centre du quartier commerçant de Dalaran. Sa soeur et lui furent rapidement vu comme les fiers sucesseurs de leurs parents, et reçurent dès le plus jeune âge des leçons "privées" dans les méthodes et pratiques de l'enchantement. Outre cette particularité, ils eurent tous deux une bonne éducation, et une enfance heureuse. 

Ce n'est que vers l'âge de 10 ans, en l'An 11, qu'il parvint à accéder à un réel entraînement, suites aux recommandations faites par son père à l'enchanteur Nalthanis, accompagné de sa soeur. N'ayant pas la maturité requise pour une telle formation, ses cours se résumèrent à l'apprentissage du Thalassien, jusqu'à l'âge de 16 ans. Sa soeur semblait bien plus douée dans toutes les tâches proposées, bien que parfois trop rapide. Taraën, quant à lui, savait prendre le temps de faire les choses correctement, quitte à parvenir à un meilleur résultat, en plus de temps. Une certaine rivalité s'installa aux alentours de leurs 14 ans, une course aux connaissances nimbée de lectures intensives. C'est d'ailleurs durant cette période de deux ans qu'il apprit le plus de choses. Bien qu'ils restaient tous deux très proches, ils cherchaient toujours à se surpasser, afin d'être celui qui étonnerait le plus leur maître. 

A l'âge de 16 ans, durant l'An 17, ils commencèrent leurs études magiques, épaulés et guidés par leur professeur Nalthanis, qui de son côté ne cessait d'accroître ses capacités. Ils furent rapidement reconnus comme les meilleurs enchanteurs de leur division, et reçurent notamment un [Prix d'excellence] deux ans après. Outre leurs études, ils travaillaient aux côtés de leurs parents, afin de faire fonctionner plus rapidement leur boutique. Cette période peut d'ailleurs être considérée comme "Les jours d'Or du Havre" puisque l'échoppe devint connue à travers toute la ville, et ne cessa de croître jusqu'à devenir bien plus grande qu'à l'origine. Certains pensent même qu'au sein même de l'échoppe se trouverait une bibliothèque secrète, où de multiples écrits inestimables sont conservés. C'est également durant l'An 19 que Taraën eut sa première vraie expérience amoureuse, avec une prestigieuse illusionniste, Sophie Alstone. Ils partageaient la plupart des moments que la vie leur offrait, à étudier et à partager leurs moindes expériences. Isabella fut malheureusement mise un l'écart, ne pouvant plus participer aux activités quotidiennes de son frère. Elle lui en voulu durant toute cette période, d'ailleurs, sans que Taraën ne s'en rende véritablement compte. 

Malheureusement, durant les années 20-21, Taraën se rendit compte du côté surprotecteur et très possessif de sa campagne, et mit un terme à leur relation. Il commença à renouer les quelques liens brisés avec sa soeur, tentant de rattraper le  temps perdu, en essayant de s'éloigner d'une Sophie qui commençait à devenir aggressive, devenant un tout autre personnage. Les événements ne permirent cependant pas à Taraën de poursuivre ce qu'il faisait, avec l'arrivée soudaine des forces du Fléau, et de la destruction quasi-totale de la cité. Sa soeur perdit la vie à ce moment là, enterrée vivante sous les décombres de leur demeure familiale. 

A partir de ces années, Taraën devint plus froid, moins loquace, et se renferma dans ses études ce qui eut, malgré tout, un effet positif. Nalthanis n'ayant plus qu'un disciple, l'avancement était beaucoup plus rapide, et facile. Il aida d'ailleurs la famille Corvalis à remettre sur pieds la boutique familiale suite à la reconstruction partielle de la ville. Elle occupe d'ailleurs toujours la même place, au centre du quartier commerçant. Elle n'a néanmoins pas la taille d'antan, se résumant aujourd'hui qu'à une boutique de taille tout à fait normale.

Vers l'âge de 23 ans, Taraën entra dans le Kirin Tor, en tant qu'enchanteur et transmutateur inité, aidant dans les diverses tâches fournies. Il mit sa vie au service des connaissances du monde magique, multipliant les aller-retours sur certaines ruines aux contreforts de Hautebrande afin de récupérer des manuscrits précieux. Sa formation en thalassien s'avéra très utile durant cette période, lui permettant d'épauler les traducteurs. 

Ces multiples années d'enseignement au sein du Kirin Tor lui procurèrent une certaine polyvalence, lui donnant accès aux multiples écoles de magie, jusqu'alors négligées par son maître Nalthanis. A ce jour, son avancée se présente comme ceci :

Ecoles de magie maîtrisées
Enchantement Très élevé
Transmutation Élevé
Invocation Bon

Évocation

Moyen
Abjuration Très faible
Divination

Très faible

Plusieurs années sont passées, et vers l'âge de 25 ans il quitta la demeure familiale pour s'installer aux alentours du vieux quartier, dans une ancienne boutique réamménagée en maison/bureau. Il possède jusqu'à se jour les clés de cette maison. Les années se sont écoulées tranquillement pour Taraën, toujours en quête de nouvelles connaissances. Il reçut une année plus tard, le jour de son anniversaire, un [Dictionnaire elfique] dans lequel toute son étude du Thalassien a été consignée en écrit par Nalthanis. On y remarque notamment des parties bien distinctes : les pages concernant la version (thalassien-commun), celles concernant le thème (commun-thalassien) et d'autres où sont écrits les règles propres à la langue. Cet ouvrage est à ce jour considéré comme très important, pour Taraën. Vous pourrez sûrement l'apercevoir sur son bureau, ou alors dans une de ses bibliothèques sécurisées. Quelques notes écrites de la plume de l'humain sont notamment présentes à l'intérieur du dictionnaire, témoignant de son utilisation régulière.

Il reçu à 29 ans sa première "grande quête", l'éloignant durant plusieurs mois de la cité, et l'obligeant à voyager jusqu'à Auberdine à la recherche d'écrits. Son groupe revint d'ailleurs "triomphants", puisqu'il parvinrent à mettre la main sur ce qu'ils cherchaient. 

Les trois années qui suivirent furent consacrées à l'écriture des différents livres de Taraën, dans lesquels il transmet son savoir, concernant l'enchantement et la transmutation. 

C'est d'ailleurs à l'âge de 32 ans, lorsqu'il souhaitait achever l'étude d'un autre mage, sur Antonidas, qu'il fit la rencontre de Cenalya Spellweaver. Ayant elle-même une version intégrale des trois livres concernant le puissant mage, il put la lui emprunter et ainsi travailler tranquillement, chez lui. Au départ réservés et timides, ils firent connaissance durant les longs mois qui précédèrent l'entrée de Taraën au sein du Cercle, ordre spécialisé dans la recherche d'artefacts et de mages noirs, et avouèrent enfin leur attirance réciproque lors d'une soirée aux chandelles.

Taraën a aujourd'hui 33 ans (et toutes ses de-.. ok, je sors..) et partage ses journées avec sa compagne, Cenalya, dans leur demeure commune. Elle se trouve dans le vieux quartier de Dalaran, place préférée des deux humains, dans l'une des tours touchant la citadelle Pourpre. Ils bénéficient ainsi des vents frais, mais surtout de la tranquilité de là où ils sont.

(La suite viendra.. Au fur et à mesuuuuuuuure.)

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard